Assistante de vie ou aide à domicile

Sommaire

L'assistante de vie a pour mission d'accomplir chez la personne âgée un travail matériel et moral contribuant à son maintien à domicile.

L'aide d’un auxiliaire familial est l'une des solutions possibles pour les personnes âgées en situation de dépendance. Parmi les autres formules d'aide à domicile, il existe également l'infirmière à domicile, la garde de nuit, l'aide ménagère à domicile, l'association de service à domicile, l'aide-soignante à domicile ou encore l'hospitalisation à domicile.

Qu'est-ce qu'une assistante de vie ?

L’auxiliaire de vie assure un travail matériel, moral et sanitaire visant à permettre le maintien à son domicile des séniors indépendants. Elle assure une vraie mission sociale.

Ce type de professionnel apporte un soutien essentiel aux personnes ayant besoin d’assistance pour divers aspects de leur quotidien, comme la vie à domicile, la santé, la vie sociale, etc. L’assistant de vie joue un rôle important dans l’amélioration de la qualité de vie, en contribuant à l’autonomie des seniors.

Les tâches d’un auxiliaire de vie sont nombreuses et variées : la préparation des repas, la fourniture des soins de base, l’assistance aux activités quotidiennes et à la vie sociale, l’accompagnement aux rendez-vous médicaux, etc. L’assistant de vie apporte également un soutien émotionnel et social. En somme, ce professionnel facilite le bien-être global de la personne âgée.

Lire l'article

Assistante de vie : une certification existe

Compte tenu de la demande sur le marché, de plus en plus de professionnels du secteur de l’assistance de vie se font certifier pour prouver la qualité de leurs des services.

Aujourd’hui, pour exercer le métier d’assistant de vie certifié, il est plus que nécessaire de suivre des formations spécialisées après le bac. Ces formations permettent aux futurs assistants de développer un éventail de gestes et compétences, comme les techniques de soin, le suivi des personnes en situation de handicap ou encore la gestion de la dépendance. Il existe partout en France des instituts proposant ces types de formation professionnelle.

L’une des certifications les plus courantes est l’ADVF (assistant de vie aux familles). Cette certification atteste de compétences spécifiques dans le secteur de l’assistance à domicile. Les titulaires de l’ADVF prouvent ainsi leur aptitude et leur professionnalisme auprès des employeurs potentiels.

Les conditions de recours à une assistante de vie

Une personne âgée en situation de dépendance peut bénéficier des services d'un auxiliaire de vie responsable, selon différentes modalités allant du salariat à la mise à disposition par un prestataire.

L'assistante de vie qui intervient au domicile du sénior en situation d’assistance peut le faire dans différents types de configurations.

L’auxiliaire de vie peut être :

  • salariée de la personne âgée (ou un de ses enfants) : il se sera fait aider par une association ou une entreprise mandataire, chargée d'assurer pour le compte de la personne âgée et dans le cadre d'un contrat de mandat – ayant donné lieu à devis préalable – toutes les démarches et formalités administratives et juridiques liées à l'emploi de l'assistante de vie (du recrutement au licenciement en passant par la paie) ;
  • recrutée, embauchée et salariée directement par la personne âgée, laquelle acquiert la qualité d'employeur privé choisissant de gérer seule sa relation de travail avec l'assistante de vie ;
  • embauchée directement par la personne âgée (ou un de ses enfants) après que cette dernière se soit fait aider par une association intermédiaire qui aura assuré la mise en contact entre patron et assistante de vie ;
  • mise à disposition de la personne âgée par une association ou une entreprise prestataire dans le cadre d'un contrat de prestation de service – ayant donné lieu à devis préalable – l'association ou l'entreprise ayant, seule, la qualité de patron.

Les professionnels des métiers de l’assistance, grâce à une formation adéquate, jouent un rôle essentiel en agissant positivement sur l’état de santé mental et physique des bénéficiaires.

Bon à savoir : l'embauche directe de l'assistante de vie par la personne âgée peut se faire par l'utilisation du chèque emploi service universel (CESU) et dispense de l'accomplissement de certaines formalités d'employeur dans certains cas.

Assistante de vie : conditions d'embauche

En termes de rémunération, les salaires des assistantes de vie peuvent varier en fonction de leur expérience, leurs compétences et la zone du travail. Par exemple, les tarifs diffèrent pour une personne qui travaille à Paris et une autre qui exerce le métier d’assistance en région. Les tarifs de ce type de prestation sont fixés sur la base du salaire brut. De quoi garantir une rémunération équitable pour ces professionnels dévoués.

L’auxiliaire de vie doit être embauchée au minimum selon le niveau 3 de la classification conventionnelle.

Lorsqu'elle est embauchée par la personne âgée (ou par un de ses descendants), l’auxiliaire de vie diplômé devient salariée d'un particulier employeur et bénéficie de l'application des dispositions de la Convention collective nationale des salariés.

À ce titre, elle doit se voir attribuer au moins le niveau 3 prévu par la classification de ladite convention, notamment pour déterminer ses droits en matière de salaire.

Les salaires minimums sont définis par l'avenant n°6 du 17 mai 2023 relatif à la modification de l'annexe 6 « Salaires minima conventionnels applicables aux salariés du particulier employeur » (étendu par un arrêté du 25 juillet 2023), applicable depuis le 1er septembre 2023.

Cette convention prévoit que le professionnel diplômé bénéficie en termes de :

  • classification :
    • au moins du niveau 3 : pour personnes dépendantes ;
    • d'un niveau 4 : avec grande qualification et autonomie ;
  • salaire :
    • niveau 3 : rémunération minimum horaire brute de 11,95 € ;
    • niveau 4 : rémunération minimum horaire brute de 12,14 €.

Bon à savoir : les tarifs réels du marché pratiqués pour bénéficier des missions d’un auxiliaire familial varient d'une région à l'autre. Entre Paris et Saint-Étienne par exemple, il est possible que les tarifs soient différents. Il faut compter actuellement – et dans les zones métropolitaines où existent des tensions entre offre et demande – de 15 à 20 € par heure, notamment si la personne intervient aussi les dimanches et jours fériés.

À noter : depuis le 22 juillet 2019, les employeurs physiques peuvent accéder à une plateforme d’accompagnement et d’information en droit du travail : particulier-employeur.fr. Cette plateforme vise à les aider dans la gestion de la relation d'emploi à domicile. Elle les informe sur les nouveautés du secteur, leur fournit des conseils, des modèles de documents, des simulateurs, etc.

Lire l'article

Aussi dans la rubrique :

Les différents types de prestations à domicile

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider